19/12/2009

1 Commentaire

Saison 1

bbbbbbPremière saison : de minuit à minuit

(2001/02)

Saison 1 dans SAISON 1 242813s1_3 918974s1_5 dans SAISON 1

961457s1_7540410s1_4

« Today is the longest day of my life »

cliquez sur ce lien pour visionner la vidéo

Considéré comme l´un des agents les plus intègres de son Etat, Jack Bauer est un agent de la Cellule Anti-Terroriste, la C.A.T., de Los Angeles. Côté privé, il s´emploie à reconstruire sa famille entre Kim, sa fille et Teri, l´épouse qu´il tente de reconquérir après son aventure avec Nina, une collègue de travail.

Nuit électorale aux Etats-Unis, où le sénateur David Palmer risque fort de devenir le premier Président américain noir. Sauf si les menaces de mort à son encontre deviennent réalité.

A peine s’est-il aperçu de la fugue de sa fille Kimberly, que le responsable de la Cellule Anti-Terroriste (C.A.T.) Jack Bauer est rappelé en pleine nuit pour couvrir la sécurité du sénateur durant la journée de l’élection. Sitôt averti des risques pesant sur le futur président, Jack doit démasquer la taupe qui sévit dans sa propre équipe, tout en aidant sa femme à retrouver leur fille, apparemment kidnappée.

Introduction des personnages et des intrigues :
Jack Bauer joue aux échecs avec sa fille Kimberly dans leur maison avant qu’elle aille se coucher. Puis Jack et sa femme Teri vont voir leur fille dans sa chambre et s’aperçoivent qu’elle s’est enfuie par la fenêtre. Nina Myers, le chef du personnel de la CAT, appelle Jack depuis son bureau. Kim et son amie Janet York, qui ont fait le mur, sont en route pour aller rencontrer deux garçons. A la CAT Jack regroupe son équipe et suggère de faire des recherches sur le sénateur David Palmer car il pense que c’est pour cela qu’ils ont été appelés. Aux cotés de Nina Myers, on trouve les agents Jamey Farrell et Tony Almeida.

Fin de saison :
Jack a sauvé la vie du sénateur Palmer et rejoint sa fille à la cellule. Quelques instant après il découvre Teri, sa femme, qui a pris une balle dans le ventre. Il soulève son corps sans vie et s’effondre au sol. Il berce en pleurs sa femme décédée, rongé par la douleur et la culpabilité…. Teri a été assassiné par Nina Meyers, le traite de la cellule.

Un split screen est utilisé pour la scène de fin avec un flashback (en noir et blanc) pour la seule et unique fois dans 24 :

vlcsnap2010122717h15m36s101.png

vlcsnap2010122717h15m59s77.png

vlcsnap2010122717h16m07s168.png

vlcsnap2010122717h16m18s23.png

vlcsnap2010122717h16m32s154.png

Fin de la saison 1 sur une horloge silencieuse suite à la mort de Teri :

vlcsnap2010122717h16m47s65.png

Bande-annonce :
http://www.dailymotion.com/video/x63lfz

Trailer officiel :

Les quelques secondes où l’on voit l’avion exploser vont disparaitre suite aux attentats du 11 septembre

Image de prévisualisation YouTube

Bonus du DVD de la saison 1, sous-titres français :



Fin alternative :

Afin de préserver le suspense jusqu’au bout, l’équipe de “24 heures chrono” a tourné trois fins différentes pour la 1ère saison. Dans la première, Nina Myers ne tue pas Teri Bauer. Dans la seconde, elle lui tire dessus sans la tuer. Dans la troisième, elle tire et la tue.

cliquez sur ce lien pour visionner la vidéo

Commentaire Joël Surnow :

Bob Cochran et moi, dès le pilote, avons toujours senti que la série se terminerait avec Jack, sa femme Teri et sa fille Kim, heureux et réunis. Cependant, à la moitié de la saison, nous avons réalisé qu’un dénouement heureux ne serait peut-être pas satisfaisant pour notre public qui avait pris l’habitude des surprises.

Toutefois, nous avons estimé que nous devions avoir une fin alternative de côté, juste au cas où la fin serait trop dure, ou tout simplement mauvaise. Tout le monde pensait que la série se terminerait en happy end. Mais, comme nous aimons être des écrivains subversifs, nous avons décidé de finir la série avec Teri tuée par Nina et Jack le découvrant à la fin. Et c’est ce que nous avons fini par faire comme vous le savez.

Très tôt, Jack retrouve Kim. Elle vient avec lui retrouver Teri. Nous avons fait cela pour approfondir la prévision des retrouvailles. Cependant nous n’avons pas penser cette scène correctement parce que nous voulions finir avec Kim qui s’en va quand Jack découvre le corps de Teri à la CTU. Donc il la  renvoie, et va cherche Teri. Quand il retrouve Teri, Kim arrive et tous les trois sont réunis. Ce n’était pas une construction très élégante de la scène. Peut-être y avait il une sorte d’effort inconscient de saboter cette scène, car nous préférions de beaucoup le dénouement final avec la mort de Teri.

Nous avons tourné cette fin alternative pour avoir une sorte de filet de sécurité au cas où notre fin aurait été mauvaise. Car c’était beaucoup demander à nos fans de voir l’épouse et le bébé à naître de Jack mourir. Cependant, après avoir regardé les deux ensemble, il est devenu évident que le meurtre et la mort de Teri était la meilleure fin. Et la plus satisfaisante, car elle faisait plus réelle. Et elle donne à notre public, pour la prochaine saison, l’idée que tout peut arriver, à la différence de ce qui se passe dans une série TV normale. Si nous étions prêts à aller aussi loin que nous l’avons fait, en faisant la fin que nous avons faite, alors quand le public regardera un épisode il ne sera jamais sûr de la fin.

Kiefer et Stephen Hopkins en pleine discussion.. Kiefer n’était pas d’accord sur la mort de Teri à la fin de la saison

116536Diapositive3

Extraits (vostfr)

5h – 6h :

Jack retrouve Teri et Alan York à l’hôpital où Janet a été admise, et informe Teri sur la menace terroriste contre le sénateur Palmer. Scène émouvante où Jack demande pardon à sa femme…Cependant, le repos est de courte durée : il reçoit un appel d’Ira Gaines qui le fait chanter. Jack devra faire tout ce qu’il lui dira sans quoi sa fille mourra.

cliquez sur ce lien pour visionner la vidéo

Jack et David Palmer ! la première rencontre :

cliquez sur ce lien pour visionner la vidéo

Une des meilleures répliques de la saison :

E09 8:00 AM 9:00 AM
Image de prévisualisation YouTube

« Lauren, I have killed two people since midnight. I have not slept for over 24 hours. So maybe, maybe you should be a little more afraid of me than you are right now ».

« Lauren, j’ai tué deux personnes depuis minuit. Je n’ai pas dormi depuis 24 heures. Aussi peut-être, peut-être devriez-vous avoir un peu plus peur de moi que vous ne l’êtes en ce moment ».

Jack et Lauren, la serveuse :

Jack en fuite et obligé de prendre un otage en la personne de Lauren qui semble finalement le comprendre… Pour la seule et unique fois de ses 8 journées, Jack s’endort.

cliquez sur ce lien pour visionner la vidéo

Teri annonce à Jack qu’elle est enceinte :

cliquez sur ce lien pour visionner la vidéo

Jack apprend la « fausse » mort de Kim
et massacre le clan Drazen :

cliquez sur ce lien pour visionner la vidéo

Un peu d’humour avec George Mason (Xander Berkeley) :

Image de prévisualisation YouTube

 

6542721

59258661s1

454252s124

- Le pilote de 24 a été tourné en mars 2001. Le pilote ayant convaincu la FOX, le tournage de la première saison de la série commence réellement en juillet de la même année et se termine en mai 2002.

- 24 a débarqué sur la FOX le 6 novembre 2001… avec une semaine de retard ! La série aurait en effet dû être lancée le 30 octobre 2001. Mais la proximité des attentats du 11 septembre 2001 et l’intrigue du début de la saison 1 (un avion qui explose en plein vol…) pousse la chaîne à repousser le Series Premiere.

- Les chaînes ne commandent jamais, ou que très rarement, une saison complète d’une nouvelle série. Les networks se contentent généralement dans un premier temps de l’achat de 13 épisodes puis, si le show est un succès, d’une commande ultérieure de 9 épisodes. Malgré son concept de départ très fort, 24 a donc débuté sur une base de 13 épisodes, pensée comme un « tout », avec résolution de l’intrigue principale !

- 1.png Sarah Clarke a été recrutée pour le rôle de Nina Myers le matin du premier jour de tournage. L’équipe costume n’ayant pas eu le temps de lui préparer un ensemble, ce sont ses propres vêtements qu’elle a portés toute la saison.

- Jack Bauer s’appelait à l’origine Jack Barrett, mais Surnow et Cochran l’ont changé au dernier moment en Bauer, du nom d’une de leur assistante.

- Tony Almeida devait lui, s’appelait Andrew Gellar, mais son interprète Carlos Bernard trouvait que ça ne collait pas avec son physique latino. Il a été changé en Tonio Almeida, mais Kiefer n’arrivait pas à prononcer Tonio, et lors de la 1° scène l’a appelé Tony.

Bétisier :

Image de prévisualisation YouTube

Casting :

  • À la Cellule anti-terroriste (CAT) :
      • Kiefer Sutherland (VF : Patrick Bethune) : Agent Spécial Jack bauer
      • Sarah Clarke (VF : Rafaele Moutier) : Nina Myers (saisons 1 à 3)
      • Carlos Bernard (VF : Bertrand Liebert) : Tony Almeida (saisons 1, 2, 3, 4, 5, 7)
      • Karina Arroyave: Jamey Farrell (saison 1)
      • Tamara Tunie : Alberta Green (saison 1)
      • Xander Berkeley : George Mason (saisons 1 & 2)
      • Paul Schulze : Ryan Chappelle (saisons 1 à 3)
      • Eric Balfour : Milo Pressman (saisons 1 & 6)
      • Michael O’Neill: Richard Walsh (saison 1)
  • Au Q.G. de campagne du Sénateur Palmer :
      • Denis Haysbert (VF : Paul Borne) : Sénateur puis Président David Palmer (saisons 1 à 5)
      • Penny Johnson Jerald (VF : Pascale Vital) : Sherry Palmer (saisons 1 à 3)
      • Jude Ciccolella (VF : Marcel Guido) : Mike Novick (saisons 1, 2, 4, 5)
      • Glenn Morshower : Agent Aaron Pierce (saisons 1 à 7)
      • Tanya Wright : Patty Brooks (saison 1)
      • Zach Grenier: Carl Webb (saison 1)
  • Autre :
    • Kiefer Sutherland (VF : Gérard Dessalles) : voix-off générique
    • Elisha Cuthbert (VF : Caroline Lallau) : Kim Bauer (toutes les saisons sauf 4 et 6)
    • Leslie Hope (VF : Véronique Augereau) : Teri Bauer (saison 1)

Kim et Jack Bauer – Teri Bauer – David Palmer – Sherry Palmer – Nina Meyers -
Tony Almeida – Georges Mason – Victor Drazen – Ira Gaines

kimetjack.jpg teribauer.jpg davidpalmer.jpg sherypalmer.jpg ninameyers.jpg

tonyalmeida.jpg georgesmason.jpg denishoppervictordrazen.jpg iragaines.jpg

Réalisateurs de la première saison :

Stephen Hopkins : épisodes 1,2,3,8,9,12,13,16,17,20,21,24

Winrich Kolbe : épisodes 4 et 5

Bryan Spicer : épisodes 6 et 7

David Guggenheim : épisodes 10 et 11

Jon Cassar : épisodes 14 et 15

Frederick K. Keller : épisodes 18 et 19

Paul Shapiro : épisodes 22 et 23

Source : wikipédia

Kiefer Sutherland est un des producteurs (producer) de la saison

 

 

La musique de 24 (clic) : cd24.jpg

 

24s1galin.jpg

Galin

Golden Globe du meilleur acteur (2002) Saison 1 :

Image de prévisualisation YouTube

« Je suis très ému, je remercie Jo (Surnow) et Bob (Cochran) qui ont eu une si excellente idée, la Fox….le casting qui est génial, et je suis tellement content d’être invité à la fête, je suis en état de choc…ma famille, sans son soutien, je ne serais pas là, mes amis qui savent qui ils sont, je vous aime, merci »

24 heureschronohommage

153279Diapositive1

Behind the scene

579786BTSs1
____________________________________________________________________________________________________________________________

158494Avatar

ÉPOUSTOUFLANT… Une série unique en son genre qui deviendra culte dès la fin de cette première saison. Attendez-vous à prendre une claque énorme en suivant cette série bourrée d’action, de suspense, de rebondissements, de drames, d’émotion.Dès les premiers épisodes, ça va vite et on s’en prend plein la vue…. Et ça va être comme cela au cours des huit saisons.

Cette série m’a vraiment rendu accro. A l’origine, dès le 1e épisode, j’ai été scotché et au 2è, je suis devenue addict…

The best : la saison 1… Parce que la première et que l’effet de surprise fut délicieux. On est accroché à son fauteuil du début à la fin. Un conseil, regardez ou re-regardez la série en temps réel, vous y prendrez d’avantage de plaisir !!! Et en VO, avec des sous-titres français pour ceux qui ne comprennent pas l’anglais… Le doublage français est pas mal, mais n’égale en rien l’original.

Le prin­ci­pal in­té­rêt de cette série est bel et bien le scé­na­rio, et l’am­biance gé­né­rale qu’il en­gendre, avec un sus­pense ra­re­ment at­teint dans une série té­lé­vi­sée.

Une interprétation de qualité et un engagement exceptionnel de Kiefer Sutherland qui vit pleinement son personnage.

Il a bien changé en quelques années notre Jack. moins de cheveux, moins de douceur dans le regard que dans cette 1e saison. Et notre héros a vieilli… Au fil des saisons et des épreuves qu’il a enduré, Jack est devenue Bauer.

jbday1day7.jpg

Dvdtoile :

« Mon besoin de fiction s’alimente à ce qui en est, de loin, la source la plus accomplie : les formidables séries américaines [...]. Là, il y a un savoir, un sens du récit, du raccourci, de l’ellipse, une science du cadrage et du montage, une dramaturgie et un jeu des acteurs qui n’ont d’équivalent nulle part, et surtout pas à Hollywood. » Cette déclaration du cinéaste Chris Marker s’applique idéalement à 24. Et c’est, en effet, davantage le traitement et les ambiances qui font l’intérêt de cette série que l’histoire elle-même.

Eté 2000. Un homme remarque qu’il y a autant d’heures dans une journée que d’épisode dans une saison de série télévisée. Cet homme, c’est Joël Surnow, l’un des deux créateurs de 24. Il se précipite pour parler de sa découverte, à son vieux compère scénariste Bob Cochran. Celui-ci le bat froid : « C’est sympathique, Joël, ton concept… Mais de quoi parle la série ? » « Je n’en ai aucune idée » répond Surnow. « Alors, laisse tomber ! ».

Fort heureusement, ils n’ont pas laissé tomber. L’histoire initiale a été rapidement trouvée : il s’agit d’un canevas classique au cinéma, celui d’un candidat afro-américain à l’élection primaire à la présidence des Etats-Unis menacé d’assassinat et placé sous la protection investigatrice de Jack Bauer, un agent fédéral responsable de la C.T.U., une cellule anti-terroriste.

Mais les créateurs de la série ont donné naissance à une machine folle. D’abord parce que cela suppose des nuits sans sommeil pour leur héros, mais aussi parce la tension dramatique doit être assez forte pour les justifier et pour captiver le téléspectateur. Le script est écrit au fur et à mesure de l’avancement du tournage et du montage par une équipe de cinq scénaristes, avec une avance d’environ cinq ou six épisodes.

C’est donc dans l’urgence que se crée la série, avec parfois des surprises : la tentative d’assassinat devait intervenir autour du vingtième épisode. Mais le contenu narratif s’est prématurément consumé et elle a dû avoir lieu au cours de la septième heure.

La réalisation de la première saison a été principalement confiée à Stephen Hopkins. Le format : un budget de 2,2M$ pour deux épisodes (durée équivalente d’un long-métrage) pour quinze jours de tournage. A titre de comparaison, The West Wing est doté d’un financement trois fois supérieur.

L’atmosphère est inquiète et rude, mêlant les peurs intimes et collectives avec ses intrigues parallèles mais imbriquées (fugue-disparition de la fille du héros, révélation de la presse de certains événements de la vie privée du candidat…) grâce à l’usage intensif du split-screen (on soulignera, bien sûr, à ce titre, l’importance capitale des communications téléphoniques, notamment cellulaires, la série aurait été impossible il y a encore 10 ans).

La tension (et la fidélisation de l’audience) est assurée grâce au principe du feuilleton inachevé (ce qui aurait pu être un handicap dans un contexte concurrentiel qui favorisait les épisodes indépendants ; et oblige à un résumé d’une minute trente environ en début de chaque heure, 1/40 de temps, c’est beaucoup !).

C’est la menace, l’ennemi intérieur qui est stigmatisés. Le rythme est rapide, voire heurté avec ses incessantes ruptures. Le parti pris est celui de la réalité. La caméra portée (pour répondre à cet objectif… et pour des raisons de coût !) n’est jamais en avance sur le personnage filmé ; elle est même parfois prise de court par un changement de direction inattendu, ce qui se traduit par des mouvements volontairement un peu brouillons. Les plans en plongée pris d’hélicoptère rappellent ceux, courants, de l’actualité télévisée, ce qui renforce encore ce réalisme et le sentiment d’être témoin d’une action en direct. Les gros plans sont nombreux, avec une utilisation intelligente de la profondeur de champs, pour tenter de mieux capter les sentiments propres et réciproques des personnages. Pas de flash-back artificiel, (presque) pas de raccourci…, juste la pression objective du temps qui conditionne la densité dramatique des scènes.

Kiefer Sutherland est l’homme de la situation ; énergique, efficace (notamment pour se sortir de situations délicates), un électron libre dans un milieu hiérarchisé et protocolaire. Mais, par certains côtés, fragile, anxieux, presque paranoïaque, il donne à son personnage de Jack Bauer une rage et une intensité très convaincantes qui contribuent, pour une bonne part, au succès de la série. Son investissement dans le rôle est tel, dit-on, qu’il s’emporte parfois sur le plateau plus que ne le lui demande le script. Toute la distribution est d’un très bon niveau, sans élément faible.

Pour conclure, 24 est probablement la série la plus intéressante produite depuis longtemps.

saison1.jpg

DVDcritique :

Autour de Jack

Les personnages qui entourent Jack sont, comme dans toutes les oeuvres télé contemporaines de qualité, extrêmement bien conçus, développés et torturés à souhait. Nina, alliée et partenaire de Jack, gère comme elle peut sa séparation de Bauer, l’homme marié réconcilié avec sa femme. Sa confrontation avec cette dernière est un des moments forts (et clef) de la deuxième moitié de journée.

Teri, quant à elle, fait face, accumule les plaies, intériorise les crises, mesure son amour pour Jack au fil des heures. Le présidentiable est, quant à lui, aussi loin d’un Bartlett que possible : rattrapé par son passé, ses soutiens, son fils et sa femme, il met dans la balance en permanence son destin et sa morale. Toutefois, son choix deviendra clair quand il démasquera les plans machiavéliques de Sherry, sa femme, qui se révèle être une manipulatrice diabolique prête à tout pour réussir. Cette journée devait être le plus beau jour de la vie politique de Sherry, mais seconde après seconde, elle voit son rôle de première « dame du pays » s’éloigner. Au final, elle se révèle être le personnage le plus détestablement fascinant de la série.

La famille Bauer

Jack Bauer est responsable de la cellule anti-terroriste à Los Angeles. Son métier l’a conduit à intervenir à l’extérieur des Etats-Unis. A son retour, les choses qu’il a vécu l’ont éloigné de sa famille. Quelques mois avant le début de cette première journée, Jack a dénoncé une affaire de corruption qui existait au sein de l’agence gouvernementale, et cette action ne l’a pas rendu populaire auprès de tous ses collègues. Mais il n’est pas pour autant apprécié de sa hiérarchie. Jack n’est pas du genre à respecter les protocoles. Mais cela n’enlève en rien l’intégrité avec laquelle il accomplit ses missions. Récemment, il s’est provisoirement séparé de sa femme et a eu une aventure avec Nina Myers durant cette période. Teri et lui venaient juste de se remettre en couple lorsque l’aventure commence.

Le premier épisode en images
(le thème de 24, musique originale de Sean Callery) :

Image de prévisualisation YouTube

24 heures chrono: comment la série a commencé :

Interview de Joel Surnow et Bob Cochran les 2 créateurs de 24 parue dans « 24 The Official Companion season 1 and 2″

Comme la plupart des grandes idées celle de 24 est née de façon anodine, dans la salle de bain de Joel Surnow.

« J’étais entre le lavabo et la douche, fin 2000, je venais de finir une série ( Spécial Unit 2) et j’étais obsédé par l’idée que la prochaine saison serait aussi en 22 épisodes, impossible d’y échapper. Mais moi je voulais faire plus court, et au lieu de penser à quelque chose de plus court j’ai pensé à quelques chose de plus long.

J’ai une sorte de maladie de Tourette avec les chiffres. Je les ajoute, puis je les divise par 3, juste pour passer le temps. J’adore les chiffres, j’ai pensé 24 heures dans un jour, 24 épisodes, et d’un coup je me suis dit pourquoi ne pas faire une saison entière de 24 épisodes avec une heure par épisode ? ça m’a semblé une bonne idée.

J’ai appelé tout de suite Robert Cochran pour lui demander son avis, il m’a répondu ‘c’est impossible, on ne peut pas faire une saison qui représente une journée’ J’ai pensé qu’il avait raison et j’ai oublié cette idée…mais pas mon subconscient. 2 jours plus tard, je me suis dit ‘je ne sais pas comment, mais tu peux le faire’ et j’ai rappelé Bob, parce que je lui fait confiance sur tout, je lui ai dit ‘là on tient quelque chose’.

On s’est rencontré à mi chemin de sa maison et de la mienne, à «la Boutique du Pancake» et on a commencé à penser à l’histoire.

J’ai pensé à l’histoire d’un mariage, à toutes les choses qui arrivent ce jour là. On y a réfléchi pendant une heure, mais comment expliquer que tout le monde reste éveillé 24 h juste pour organiser un mariage ? Pourquoi rester éveillé 24 h ? c’est Bob qui a trouvé la réponse : il y a une menace, le président va être assassiné et un agent à 24 h pour l’empêcher.

Mais il fallait une autre intrigue, on a pensé ‘et si sa fille disparaît ?’ A partir de là nos idées ont fusé parce qu’on allait pas écrire seulement l’histoire d’une journée mais d’une course contre la montre.»

Robert Cochran poursuit «on cherchait quelque chose de passionnant, plein d’adrénaline car les personnages devaient rester éveillés toute une journée. On s’est inspiré du film «Le Chacal» 1973 et de «dans la ligne de mire» 1993.

L’idée d’un assassinat est un point de départ mais ça ne suffit pas, on ne peut pas faire que des poursuites en voiture, il faut raconter une histoire intime qui ait autant d’intensité.

Notre base est devenue le personnage de Jack Bauer, un agent fédéral qui a la charge d’affaires d’importance nationale mais qui a aussi une vie de famille compliquée, un peu comme les spectateurs, qui peuvent ainsi s’identifier à lui.

Nous avons pensé : que se passe-t-il s’il doit arrêter un assassinat et que sa fille disparaît, et que peu à peu il comprend qu’elle est en danger ? Nous avons décidé d’élever les enjeux : le mariage de Jack est en crise, il a une femme, une fille, une ex petite amie au boulot. Il fallait aller vite avec l’intrigue mais il fallait aussi cerner nos personnages. Puis on a choisit un candidat à la présidence noir, là aussi pour accroître les enjeux. Dès qu’on a présenté l’idée à la Fox, ils l’ont acheté.

Surnow : «j’avais déjà écrit 11 pilotes mais aucun n’avait été tournés, c’était donc un grand jour , mais on a réalisé, quand le tournage a commencé, que le temps réel allait être très difficile parce qu’on ne peut pas faire de coupures, par exemple si quelqu’un est dans un avion entre LA et New York, habituellement ça prend une scène, dans notre série ça prend 5 épisodes.

Donc on devait avoir des intrigues parallèles, et jongler de une à l’autre. On avait Jack, l’assassin, Kim, et on a pensé à faire de la cible un personnage, et on a créé une intrigue pour lui. Puis il y a la femme de Jack qui part chercher sa fille. Donc on a 5 personnages et on peut maintenir le temps réel.

En octobre 2000, le script est complet, en janvier 2001, il est acheté par la Fox et le tournage commence en septembre. Puis arriva le 11 Septembre et la Fox se demanda que faire de ce drame.

Surnow : «on ne savait pas ce qui allait arriver mais on voulait continuer, le studio a juste demander qu’on coupe la scène de l’explosion de l’avion. En fait le terrorisme est devenu une part de nos vie : il y a eu davantage d’intérêt pour cette histoire d’agent antiterroriste »

Surnow et Cochran ont embauché Howard Gordon pour les aider car dit Surnow «notre intrigue de tentative d’assassinat se terminait au bout de 7 épisodes, putain, on était cuits !! Il fallait écrire encore 17 épisodes »

Mais le moment décisif fut la décision de tuer la femme de Jack ce qui fait de 24 pour Surnow «une tragédie : le méchant est puni mais il y a un prix à payer, et c’est ce qui arrivera à chaque saison »

Howard Gordon «en arriver là ne fut pas simple, ce n’était pas un choix populaire et nous avons tourné 2 fins, mais nous savions que nous avions raison, sinon on faisait quoi la saison suivante ? Tout le monde était heureux ? Adieu le drame ! Il fallait la sacrifier pour que Jack soit dans un état émotionnel différent »

Traduction 24heureschronohommage

Kiefer et Dennis Haysbert parlent de leurs débuts dans 24 :

cliquez sur ce lien pour visionner la vidéo

Kiefer : je suis un bon ami de Stephen Hopkins qui a réalisé le 1° épisode. La 1° fois que j’ai lu le script, au début, il était écrit «les événements se déroulent en temps réel» j’ai dit OK où sont les dialogues ?

Ce qui m’a plu ce sont les relations entre les personnages, et Jack Bauer, c’est le héros de la série mais son mariage est un échec, il essaie de le réparer, c’est un personnage complexe, et je n’étais pas habitué à voir ça à la TV. C’est ce qui m’a attiré.

Le temps réel ne m’a pas frappé jusqu’à ce qu’on commence à tourner, quand Stephen m’a dit ‘non on ne peut pas faire ça’.

Donc c’est vraiment le personnage et le contraste entre sa vie familiale et professionnelle qui m’ont attiré

Dennis : On m’a dit c’est un sénateur qui est candidat à la présidentielle, c’est tout ce que j’avais besoin de savoir, personne n’avait fait ça avant, j’ai dit OK. Le plus difficile a été de ne pas paraître trop excité.

Kiefer : tu y as réussi !

Dennis : Je n’avais pas grand chose à faire au début, mais je pensais que le personnage allait être développé et que pourrais faire des choses intéressantes. Je ne pensais pas que je devrais me méfier de ma femme, de mes enfants, mais c’était très excitant.

Traduction 24heureschronohommage

Interview Sarah Clarke :
http://www.dailymotion.com/video/xhkipv

Au début de la saison, quand Jack me traîne dehors c’est a été assez difficile à faire car il faut réagir à ce qui arrive, et aussi tirer avec une arme pour moi c’est un défi, mais c’est très amusant aussi.

J’ai été surprise d’apprendre que j’étais la taupe, parce que je pensais que le personnage était un modèle. C’était bien de montrer une femme qui a du pouvoir, et fait bien son boulot, or tout cela est faux ! Mais c’est très excitant à jouer.

Vraiment je ne savais pas que j’allais être la taupe, car il y a beaucoup de personnages. On nous donne un script qu’on ne peut pas copier, pour garder le secret, ne pas gâcher la surprise au public.

Traduction 24heureschronohommage

Interview Denis Hopper :
http://www.dailymotion.com/video/xhkios

En fait c’est un ami du passé, enfin plutôt une vieille connaissance, pas vraiment un ami.

J’ai fait cette série parce que Kiefer est un ami, il a bon goût, et puis c’est une série géniale, j’avais envie d’y participer.

C’est génial avec Kiefer, c’est comme sortir avec une vieille copine, on est de bons partenaires, on travaille bien ensemble.

Je m’amuse beaucoup même dans les scènes intenses. Stephen Hopkins est un grand réalisateur, il a créé un style.

Traduction 24heureschronohommage

Everything is a surprise

cliquez sur ce lien pour visionner la vidéo

Le personnage de Dennis est une surprise pour Jack. On vient de finir de tourner les 4 derniers épisodes et tout est une surprise pour Jack.

Les relations de Jack et de Mark DeSalvo (Lou Diamond Phillips) sont mauvaises au début parce que Jack ne fait confiance en personne. J’ai fait 4 films avec Lou, 3 films avec Dennis, c’est très excitant. J’aurais aimé que cela se fasse avant car c’est très agréable de travailler avec de vieux amis.

On pourrait faire un film, 24 heures dans un film de 2 heures.

Kiefer ‘I’ve never done a TV show’

cliquez sur ce lien pour visionner la vidéo

Je n’ai jamais fait de série TV avant et encore moins un projet sur 10 mois. En général, c’était 2 ou 3 mois. En fait, je n’y ai pas pensé au départ, mais maintenant je suis triste que la saison soit terminée.

Le plus grand défi a été de trouver sa place dans la série et d’essayer de maintenir le suspens sur une période si longue. Une série TV est très différente d’un film, vous savez ce que pense le public pendant que vous tournez avec un retour. Ce qui semble avoir accroché le public, c’est le suspens. C’est l’équivalent de 12 films, je n’ai pas été habitué à cela en tant qu’acteur.

On découvre à la fin que Nina est la taupe et je me souviens qu’au début de la saison, c’était Nina la méchante. Les auteurs ont fait un super boulot en faisant ensuite oublier cela au public. Il y a eu d’autres personnes suspectes au cours de la saison. Maintenant les gens me disent, je savais bien que c’était elle, c’est sympa que les gens se sentent si impliqués.

Les auteurs m’ont donné un texte difficile en me disant qu’il y avait beaucoup de potentiel et de ne pas m’inquiéter. Seulement 50% du texte a été montré au public

J’aurais pu être la taupe, ou n’importe qui. Les auteurs ont joué sur notre paranoïa. On cherche qui est le méchant. Ca a aidé les acteurs qui eux-mêmes cherché ce que chaque personnage faisait et pourquoi. C’était très excitant pour nous de découvrir l’histoire semaine après semaine. Par rapport aux autres séries TV que j’ai pu voir, 24 a une fin parce que la journée se termine et ensuite commence un autre jour. On devait protéger cette fin et même chez moi avec mes enfants, je ne disais rien. Ça ne m’était jamais arrivé avant.

Dans les dernières heures, nous avons essayé de résumer tout ce qui rend la série excitante, le suspens, beaucoup de suspens, beaucoup de surprises. On a brisé les règles de ce qui était considéré comme sûr traditionnellement à la TV. J’espère que le public a apprécié

Avec les autres acteurs, on est devenus très proches pendant 10 mois. La série est très gratifiante pour nous parce que c’est un mélange de thriller, de drame et d’action, c’est très excitant. Ce qui a été fantastique, c’est que la série a été nominée aux Golden Globe. Pendant 10 mois, on a été une famille et quand j’ai gagné le Golden Globe, je me suis senti très fier pour l’ensemble de l’équipe, car il n’y a pas qu’une seule personne responsable du succès, c’est un groupe entier qui est responsable. Nous avons été bénis et on a eu beaucoup de chance tout au long de l’année.

On tourne selon l’histoire, à la fin on tournait de nuit et c’était fatigant.

Kiefer ‘Jack is not perfect’

cliquez sur ce lien pour visionner la vidéo

C’est quand nous avons commencé à tourner que je me suis rendu compte de la potentialité du format.

……………Il explique ce qu’est le temps réel…………………………

Ce qui est intéressant, c’est que le personnage est central, c’est un héros, mais il a des défauts, il n’est pas parfait. Il lutte pour faire son boulot correctement, il essaye de trouver un juste milieu entre ses responsabilités familiales et professionnelles, ce que nous essayons tous de faire. C’est un dilemme intéressant à jouer.

Je me sens responsable de la logique de la série, c’est très difficile pour les auteurs d’écrire pour le temps réel

……………Il explique de nouveau ce qu’est le temps réel et qui est Jack Bauer…………………………

Il y a deux contextes, Jack essaye de sauver sa famille et le candidat à la présidence. Les auteurs ont développé deux histoires et Jack doit faire des choix difficiles. C’est très habile d’avoir pu faire deux histoires en même temps, ça s’emboite bien.

La principale différence entre une série et un film est que je ne savais pas ce que mon personnage allait devenir.

Ma principale raison qui m’a poussée à faire une série c’est que j’ai vu de très bonnes séries TV sur les 5 dernières années. NYPD blue, ER (Urgences), Ally Mc Beal, X files. C’était excellent, ça s’approchait de la qualité d’un film. ER, ça a été en particulier une série qui a changé ma manière de voir la TV. Quand je regardais ER, je me disais que c’était meilleur que les films que je faisais. Ça a mis la barre très haute.

J’espère que les gens vont aimer autant que j’ai eu de plaisir à le faire. Il y a tellement de surprises dans le scénario que j’ai arrêté de chercher. C’est par parce que j’ai une fille que je me suis identifiée à l’histoire, mais mes réactions sont très réelles quand je m’imagine que ma fille pourrait disparaitre, j’imagine la chercher, ça m’a mis dans un état émotionnel pour jouer la scène.

Cliquez sur la photo pour les autres vidéos :

278591vlcsnap_2010_07_04_22h43m19s184

655200SutherlandWithLouDiamondPhillips

C’était comment de jouer avec lui sur la saison 1 de 24 après avoir joué Young Guns? Avez-vous aimé cette occasion ?

Lou Diamond Philipps :

Je vais répéter ce que j’ai dit, mais en développant je dirais que Kiefer et moi avons joué dans 5 films ensemble: Young Guns 1 et 2, Renegade, Picking up the pieces avec Woody Allen et bien sur 2 épisodes de la saison 1 de 24. Mon agent m’a appelé pour me dire qu’on me proposait un rôle, mais que le script n’était pas encore écrit, on m’a dit il y aurait moi, Kiefer et Dennis Hopper dans un bunker, ça me semblait comme une fête et j’ai dit il faut que j’appelle quelqu’un et j’ai appelé Kiefer sur le plateau, qui n’était pas au courant de l’offre, et qui m’a dit d’accepter immédiatement, ce que j’ai fait. Il a mentionné un projet la dernière fois qu’on s’est vu donc j’espère qu’on rejouera ensemble. C’est une des personnes que je préfère dans le métier et j’ajoute, je ne sais plus la saison, mais Jack Bauer/Kiefer a sauvé ma fille Grace d’un gaz mortel dans un centre commercial, ça a été sa 1° expérience professionnelle.

Avant la saison 1: « l’opération crépuscule »

cliquez sur ce lien pour visionner la vidéo

24: Nightfall(24 en BD)

http://i679.photobucket.com/albums/vv159/aspasie79/270px-Nightfall.jpg

Cette opération Crépuscule reste fameuse dans 24, on en entend parler au cours de plusieurs saisons. Et c’est parce que Jack Bauer l’a dirigée que son destin va changer.

Donc 2 ans avant la saison 1, le sénateur Palmer commandite une opération secrète au Kosovo pour éliminer Victor Drazen, un criminel de guerre, responsable d’atrocités.

Jack Bauer alors dans les Forces Spéciales, dirige l’opération, avec 6 hommes qu’il a lui même choisi et entraîné. Mais ça tourne mal, si Jack fait exploser le bunker où Drazen est réfugié, tous ses hommes se font tuer.

Pendant la saison 1, on apprend que Victor Drazen est vivant, sans doute avec la complicité du gouvernement américain, mais que sa femme et sa fille ont péri dans l’explosion. Drazen cherche donc à se venger en tuant Palmer, Jack et sa famille.

Finalement Jack sauve Palmer, abat Drazen, mais la femme de Jack est tuée par Nina, complice de Drazen.

Dans la saison 3, on apprend qu’un des hommes de Jack, Saunders, a survécu et cherche lui aussi à se venger d’avoir été abandonné et trahi par son gouvernement.

On ne verra jamais cette opération dans la série, mais une BD lui est consacrée link

Nightfall Picture Nightfall Picture

24heureschronohommage

Photos Promo :

c.jpg d.jpg b.jpg a.jpg e.jpg f.jpg i.jpg j.jpg l.jpg k.jpg m.jpg z.jpg z1.jpg n.jpg x.jpg p.jpg v.jpg o.jpg r2.jpg u.jpg q.jpg t.jpg s.jpg y.jpg


Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Promo Angleterre

Image de prévisualisation YouTube

normalimage4031wl.jpg

normalimage3920zr.jpg

normalimage1277co.jpg

normalimage1291cl.jpg

normalimage2451kf.jpg

normalimage2580vv.jpg

vlcsnap2011012922h18m48s160.png

vlcsnap2011012922h19m01s55.png

vlcsnap2011012922h19m14s177.png

vlcsnap2011012922h21m05s252.png

vlcsnap2011012922h21m29s239.png

vlcsnap2011012922h22m01s47.png

kisss1.jpg

kisss12.jpg

24day130.jpg

24day1.jpg

jchair723iz.jpg

5.jpg

03.jpg

2.jpg

11.jpg

3.jpg

10.jpg

6.jpg

8.jpg

7.jpg

9.jpg

12.jpg

111.jpg

478964s1

Jaquettes DVD :

1.jpg

1france.jpg

The official companion saison 1 et 2

companion1and2.jpg

Edité en anglais, à ma connaissance il n’y a pas de traduction française !

1...7576777879

Les chroniques de sarah Connor |
Gibson |
torchwood19 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ctvmiki
| manga mix
| Brindechance / Michel Lévy ...